diapo/de quéribus à peyrepertuse

Dessin queribus4

Pretre002

Dessin peyrepertuse3

bouton_005.gifde quéribus à peyrepertusebouton_005.gif

bouton_005.gif

pour une lecture de qualité optimale,éviter le mode plein écran du diapo.
 
c'est dans ce décor de massifs fracturés,fustigés par l'implacable tramontane ou les rafales de l'autan,que rodent les ombres des acteurs de la tragédie qui s'y déroula il y a sept siècles.sur les crêtes où roches en fusion l'été,fendues par les gels en hiver,noyées dans les nuages,que forteresses aux allures de vaisseaux fantômes,épousent si parfaitement les contours des éperons,que l'on ne sait plus où finit l'oeuvre de la nature,où commence celle de l'homme.la garrigue sauvage et indomptée compose le cadre pittoresque où s'est joué le drame cathare.aguilar,arques,carcassonne,lastours,peyrepertuse,puilaurens,puivert,quéribus...autant de noms qui résonnent comme les témoins d'une période décisive pour le destin de cette région:"la croisade contre les albigeois".
 
la carte
 
véritable nid d'aigle accroché à la montagne à plus de 700 mètres d'altitude,le château de quéribus  offre une vue imprenable.il surveille corbières,fenouillèdes et plaine du roussillon.la moindre parcelle de roc a été utilisée pour bâtir là un escalier,ici une salle,au sommet l'imposante tour,sans laisser aucun espace libre.quéribus est mentionné pour la première fois en 1020,sur le testament de bernard taillefer,comte de bésalù.ce dernier entre sous la domination du comte de barcelone qui devient roi d'aragon en 1162.quéribus garde alors le nord de l'aragon.lors de la croisade contre les albigeois,il abrite des religieux cathares:benoît de termes,diacre du razès,s'y réfugie et y meurt en 1241.quéribus est le dernier bastion à tomber aux mains des croisés français en 1255.le chevalier chabert de barbaira tient alors cette ultime défense.le château entre dans le royaume de france,sous le règne de saint louis.quéribus devient une pièce maîtresse du dispositif défensif français.entièrement reconstruit par les rois de france à la fin du XIII et XIVe siècle,il perd son intérêt stratégique en 1659.le traité des pyrénées fixe alors définitivement une nouvelle frontière entre la france et l'espagne.dépourvu d'entretient,le château tombe en ruine et seul le donjon demeurait habitable si l'on en croit un document de 1685.aujourd'hui encore des restaurations sont menée depuis plus de dix ans: sauvegarde,consolidation et mise en valeur des éléments architecturaux.
quelques photos
 
marmotton66
quéribus,le château aux trois enceintes fortifiées contruit sur le "rocher du buis"
 
 
marmotton66
vue du château face nord avec les 3 enceintes étagées sur la crète et le donjon
 
 
marmotton66
le donjon
 
 
marmotton66
porte d'accès au château
 
 
marmotton66
 
marmotton66
caserne avec vestiges d'arcs diaphragmes
 
 
marmotton66
façade du corps de logis et porte de la troisième enceinte
 
 
marmotton66
escalier et porte de la troisième enceinte
 
 
marmotton66
vestiges d'une bretèche
 
 
marmotton66
donjon
 
 
marmotton66
à droite la tour abritant un escalier en vis,à gauche fenêtre géminée
 
 
marmotton66
fenêtre géminée:baie à meneau cruciforme surmontant trois archères de type primitif
 
 
marmotton66
salle du pilier
 
 
marmotton66
 
pilier gothique du XIVe siècle soutenant quatre croisées d'ogives
 
 
marmotton66
escalier en vis de la tour
 
 
marmotton66
 
la visite que l'on peut faire à quéribus s'enrichit de la vue splendide sur la plaine du roussillon,les fenouillèdes et le célèbre canigou (2784 m)
 
 
marmotton66
le canigou (2784 m)
 
après le château de quéribus,direction le village de cucugnan.dans ce beau petit village de cucugnan qui lézarde sur sa colline au soleil,il faut s'arrêter au moulin à vent "d'omer".il est mentionné sur des documents d'archive en 1692 et appartient au seigneur de cucugnan jusqu'à la révolution.il est considéré en ruines en 1838.le bâtiment ainsi que le mécanisme ont été réhabilités en 2003.ses ailes en frêne sont orientées face au vent grâce à un toit pivotant.elles sont habillées de toile que le meunier dépliait en fonction de la force du vent.la poutre maîtresse est en chêne et les engrenages en buis.les meules horizontales sont en granit.ce moulin est bâti à même le rocher en pente,au dessus de trois anciennes aires de battage.il témoigne d'une polyculture où le blé tenait une place prépondérante jusqu'à la moitié du XIXe siècle.l'économie locale reposait sur les céréales et l'élevage de chèvres et de moutons.à savoir,bernard garibal,maître amoulageur qui a restauré le moulin de cucugnan,a travaillé en 2012 sur le moulin de claira.
voir aux quatre coins des p.o.(le moulin de claira) fleche_065.gif
 
l'église saint-julien et sainte-basilisse:
le vocable de l'église paroissiale de cucugnan laisse supposer l'ancienneté de l'implantation du bâtiment religieux,à l'époque carolingienne,sans impliquer pour autant un habitat regroupé.quand les seigneurs de cucugnan s'installent et affirment leur pouvoir,le lieu de culte est déplacé dans leur château,sur le terre-plein en haut du village.l'église est mentionnée pour la première fois en 1360.très détériorée,elle est détruite vers 1860 pour servir à la construction de l'église actuelle.elle a fait l'objet d'une restauration en 1991.
 
place au spectacle.il est ici une légende que les traditions orales occitanes perpétuent depuis des siècles.l'abbé martin,curé de cucugnan,aurait colporté un sermon terrifiant dans les rues du village pour ramener les paroissiens vers l'église.évidemment de nombreuses versions circulent,mais l'une d'elles inspira le grand alphonse daudet en 1869 dans ses "lettres de mon moulins".
 
 
quelques photos
 
marmotton66
le village de cucugnan
 
 
 
quelques ruelles du village
 
 
marmotton66
 
le moulin à vent "d'omer"
 
 
marmotton66
 
ruines sur les hauteurs du village
 
 
marmotton66
depuis le terre-plein en haut du village
 
 
marmotton66
clocher de l'église.au-loin le château de quéribus
 
 
marmotton66
 
église saint-julien et sainte-basilisse
 
 
marmotton66
la vierge de l'attente.(vierge enceinte de cucugnan fin XVIIe siècle)
 
direction dulhac sous peyrepertuse pour nous rendre au château de peyrepertuse.le château se dresse sur une crête calcaire à près de 800 mètres d'altitude,au-dessus de la garrigue et des vignes.peyrepertuse n'est pas un simple château fort.c'est en fait une ville suspendue au-dessus des précipices,avec une imposante architecture de tours,de donjons et de remparts qui s'étend sur toute la longueur de l'étroite falaise.d'après de récentes découvertes,le site a été occupé dès l'époque romaine.la première mention du château date de 1070.l'imprévoyance du seigneur des lieux,guillaume de peyrepertuse qui,trop sûr de lui ou pris de court,n'a pas préparé le château à un long siège.trois jours seulement après l'installation des croisés autour de la forteresse,il engage le 16 novembre 1240 une négociation qui aboutit à sa reddition immédiate.deux années plus tard,st-louis ordonne la réalisation de l'escalier qui porte encore son nom.dans les années 1250-1251,le donjon sant-jordi est en cours de construction.on réaménage aussi le donjon-vieux et l'église sainte-marie qui existait antérieurement.en 1285 au cours de la guerre avec l'aragon,peyrepertuse sert de résidence forcée à des notables de perpignan.le château est mis en état de défense en 1355.en 1367-1368,charles V,roi de france,autorise henri de transtamare,prétendant au trône de castille,à se réfugier dans le château après la défaite de navarette.l'année 1542 voit peyrepertuse sur pied de guerre.déclassé comme place frontière par le traité des pyrénées (1659),il perd son intérêt stratégique.peyrepertuse est alors occupé par une faible garnison de vétérans.il est abandonné aux premières années de la révolution et vendu comme bien national en 1820.en 1950 commence les premières campagnes de consolidation du monument.
quelques photos
 
marmotton66
le château de peyrepertuse sur sa crête calcaire
 
 
marmotton66
il s'étend à 800 mètres d'altitude sur toute la longueur de l'étroite falaise
 
 
marmotton66
depuis le promontoire de peyrepertuse
 
 
marmotton66
il faut compter une vingtaine de minutes de marche avant de pouvoir toucher ses premières pierres
 
 
marmotton66
 
avec ses 130 mètres de muraille,il est le plus imposant.on l'appelle alors la "carcassonne céleste"
 
 
marmotton66
 
marmotton66
entrée du château
 
 
marmotton66
enceinte basse terminée à l'est en éperon
 
 
marmotton66
 
marmotton66
le donjon-vieux
 
 
marmotton66
entrée du donjon-vieux
 
 
marmotton66
escalier du donjon-vieux
 
 
marmotton66
du haut du donjon-vieux
 
 
marmotton66
 
marmotton66
église sainte-marie
 
 
marmotton66
 
partie du donjon-vieux exposée sud-est
 
 
marmotton66
l'escalier dit de saint louis
 
 
marmotton66
depuis l'escalier dit de saint louis,le donjon-vieux
 
 
marmotton66
 
marmotton66
muraille du donjon sant- jordi
 
 
marmotton66
entrée du donjon sant- jordi
 
 
marmotton66
intérieur du donjon sant- jordi
 
 
marmotton66
la chapelle sant-jordi
 
 
marmotton66
le château de peyrepertuse s'étend sur toute la longueur de l'étroite falaise
 
 
marmotton66
 
marmotton66
point de vue depuis la chapelle sant-jordi
 

si vous le souhaitez,un livre d'or est à votre disposition pour laisser vos impressions,cela m'aiderais à améliorer le site.
 
b3.gifo3.gifn3.gifu3.gifs3.gif
 
bouton_005.gifvol au-dessus des châteauxbouton_005.gif
bouton_005.gif
 
à bord d'une alouette
 
 
marmotton66
plaine du roussillon
 
 
baixas et sa carrière
 
 
marmotton66
l'ermitage de cases de pene
 
 
la vallée de l'agly
 
 
la tour del far
 
 
marmotton66
tautavel
 
 
 
marmotton66
 
marmotton66
le château de quéribus
 
 
marmotton66
barre rocheuse le grau de maury
 
 
marmotton66
cucugnan
 
 
 
marmotton66
 
marmotton66
le château de peyrepertuse
 
 
pour une lecture de qualité optimale,éviter le mode plein écran du diapo.
 
Sligne 1387
 
bouton_005.giffestival médiévalbouton_005.gif
bouton_005.gif
marmotton66
festival médiéval au château de peyrepertuse
 
 
marmotton66
 
cie desmodium
 
 
 
 
les ailes de l'urga
 
 
tempradura
 
 
 
marmotton66
cie des seigneurs d'hautpoul
 
 
 
 
 
 
 
 
 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.